Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

lundi 12 décembre 2016

Un cartonnage

Oh, c'est bientôt Noêl et en panne de cadeaux ...
Un très joli cartonnage décousu, qu'à cela ne tienne, à relieur restaurateur scrupuleux, rien d'impossible.

Voici les photos des principales étapes de cette restauration.
Vous pouvez pour les coins, les coiffes, les tranchefiles vous reporter aux articles qui parlent de ces restaurations en cliquant sous les libellés qui définissent l'article tout à la fin.

Je fais des stages sur ce thèmes, contactez moi ou offrez un bon pour un stage de 3 jours à la personne de votre choix, en téléchargeant la photo ci jointe après le reportage.
(Me contacter en messagerie orange pour les modalités de prix et de dates.)





















 
 
 
 
 
 
 

2 commentaires:

  1. Sur FB, j'avais commenté quelques photos:
    Petite leçon de reliure ce matin. Pour les initiés +++
    Lorsqu'un cartonnage Hetzel est à refaire, en général, la couture est peu solide: couture à cahiers sautés.
    La colle en légère couche, végétale ou animale, a été posée délicatement, l'artisan a travaillé à la perfection sur cet exemplaire.
    Les gardes sont pliés et cousues avec le premier cahier et à l'emboitage, la contre garde est collée. Vous verrez à la fin du premier cahier avant le second un léger onglet qui correspond à la garde collée et contre collée et cousue.
    Pour défaire, il faut donc d'abord avec un plioir ultra fin décoller l'onglet entre les deux cahiers 1 et 2 puis couper la ficelle dans le second cahier et ainsi de suite.
    Votre livre n'est pas détaché pour autant. Il faut donc avec un scalpel lame aiguisée neuve, découper la mousseline sans perforer le mors en percaline en bon état quoique présentant des marques d'usure. Normal.
    Nettoyer les fonds de cahier avec les doigts ... la colle en résidu et du fait de la nature du papier couché vient parfaitement.
    recoller les gravures décollées avec un peu de mélange planatol colle de pate ou tylose.
    ça colle bien mais pas fortement en cas de découture on retirera les gravures de la même façon avec un plioir très très fin ... Le mien on voit en transparence.
    C'est le secret de l'atelier +++ Vous en avez de la chance ... je vous le confie.
    Puis recoudre avec un lin de même couleur et de même taille ... j'en ai un stock dans l'atelier.
    Puis refaire l'encollage et reposer une mousseline.
    Vous voyez sur la photo que le fil au début du cahier est long ... Pour repasser dans la garde que je n'ai pas décollée ... Elle est en bonne état et la décoller est un risque inutile mais pour repasser dans le premier cahier et l'onglet replié, c'est la solution pour resolidariser corps d'ouvrage et plat, une fois un soufflet très fin en japon collé entre le dos du livre et le dos de la percaline dont la carte à dos fortement collée et embossée lors de la dorure à la plaque ne pourra pas être décollée sans dommage et en risquant de perdre le gauffrage en très bon état sur le dos du livre.

    RépondreSupprimer
  2. Un lien pour comprendre pourquoi votre papier 19ème peut avoir des rousseurs:
    http://classes.bnf.fr/dossisup/supports/15artb.htm
    " Les causes de dégradation du papier fabriqué industriellement

    Seuls les mécanismes de dégradation chimique du papier sont décrits ici. Les effets de la dégradation mécanique, due à la fatigue du matériau, et ceux de la dégradation biochimique par des micro-organismes, présents du fait de mauvaises conditions de conservation, ne sont pas pris en compte. La dégradation chimique, donc, du papier fabriqué industriellement résulte en grande partie des procédés de fabrication utilisés. On distingue deux grandes catégories de dégradations : l’hydrolyse et l’oxydation.
    Les liaisons glucosidiques de la cellulose sont stables en milieu neutre et faiblement alcalin. Par contre, elles sont rapidement hydrolysées en présence d’un acide fort ou d’une base forte, ce qui se traduit par la diminution plus ou moins importante du degré de polymérisation et, par conséquent, de la masse moléculaire. Par exemple, l’encollage à la colophane a un effet très négatif sur la conservation de la cellulose, car le sulfate d’aluminium, utilisé pour précipiter la colophane sur les fibres de papier, est un sel acide qui, en se combinant avec l’humidité de l’air, se transforme en acide sulfurique, c’est-à-dire un acide fort. L’hydrolyse de la cellulose est également favorisée par la présence de groupements oxydés (aldéhydes, carboxyles). De plus, la présence de métaux de transition (fer, manganèse) catalyse les processus d’oxydation, y compris celle de l’oxyde de soufre, qui produit de l’acide sulfurique.

    D’autre part, la lignine et la colophane peuvent participer à la formation de peroxydes même à température ambiante : il s’agit d’agents d’oxydation très puissants qui réagissent directement sur les différents groupements chimiques de la cellulose.

    Enfin, aux facteurs internes de dégradation s’ajoutent aussi les facteurs externes tels que la pollution atmosphérique. Le dioxyde de soufre, les oxydes d’azote et l’ozone favorisent et l’hydrolyse et l’oxydation de la cellulose."
    "

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !