Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

mercredi 12 septembre 2018

La maison Jullien et cie


http://leatherfrance.com/annuaire/megisserie-jullien



Hélas, en raison du peu de demande des cuirs ... le stock restant est le dernier pour la reliure ...
Avec beaucoup de sympathie, la personne employée là depuis 40 ans, a confirmé ce que je craignais.

Mais il y en a encore ...




lundi 3 septembre 2018

Les cosmographies . 2

 Les photos sont floues pour certaines ...
mais cela donne une idée des fleurons de type genèse, arbre de Jessé, sphère armillaire, inscriptions en latin, peu lisibles.

Il faudrait passer beaucoup de temps à étudier chaque inscription. Il me semble lire Lucrèce ... mais vraiment sans certitude.




























































dimanche 2 septembre 2018

Les cosmographies. Edito de la rentrée.


On pourra lire aussi ce livre qui a
l'air intéressant  dans le sujet exactement.
En parcourant les libellés du blog, je m'aperçois que rien n’est en référence aux cosmographies.
Quel drôle de mot: Cosmographie.

Cosmos et graphie.
Décrire le ciel (et la terre) en 1540.



C’est un livre compliqué, qui a été abîmé au cours de sa vie, on sait pas par qui, ni quand?
Les fragments, plus que des fragments qui restent, donnent quantités de renseignements.
Il faut aller à la pêche aux informations. Tout sert.

https://books.google.fr/books?id=RYs7jrwsSFwC&pg=
PA171&lpg=PA171&dq=g%C3%A9ographie+de+
ptol%C3%A9m%C3%A9e+basilae+1540&
source=bl&ots=8T9OhVsFC1&sig=o7V0YJVVg
LlIbcAjeVp7r2UTosg&hl=fr&sa=X&ved=2ahU
KEwjM3aj1zZzdAhWJzYUKHZCKCiIQ
6AEwCXoECAYQAQ#v=onepage&q&f=false




La reliure est entière et dans un état relativement stable.
Mais plus que du texte pour décrire, des photos sont plus parlantes.




En lisant ces deux articles,

https://www.cairn.info/revue-dialogues-d-histoire-ancienne-2013-1-page-9.htm

https://www.cairn.info/revue-hypotheses-2003-1-page-201.htm


on comprend que j'ai en charge un livre, qui même incomplet, est un monument de l'histoire du livre, de l'imprimerie et de ses aventures éditoriales,
et de la connaissance du monde pour les hommes d'un endroit du monde à un autre.

Il faut se replacer dans les conditions techniques qui étaient les leurs pour mesurer ... l'aventure: ce n’est pas un vain mot.
Le temps, les ressources convoquées, la volonté de ces hommes de sciences, d'argent et de lettres.
Noble, c’est le premier mot qui vient.
Probablement qu'à l'époque, ce n'était pas aussi clair, qu'il y avait des rivalités, du commerce en plus de la nécessité pour les hommes de se réunir pour comprendre leur monde.

Bien sûr, il n’est pas complet, un sauvage, il n'y a pas d'autres mots, a enlevé les cartes en couleurs imprimées pour en faire des bénéfices plus que copieux, revendues à la pièce? pour orner un bureau? compléter un autre exemplaire?
Cette dernière proposition est peu probable ... pourquoi démonter un exemplaire déjà complet et de première édition?

Les questions de l'ignorance crasse, la cupidité viennent tout de suite à l'esprit.
On peut pourtant imaginer que les cartes étaient maculées, moisies ...
Quand je prends le livre en main, il me parle.
Il est chargé d'une histoire qui m'envoie vers des images incroyables.
La thèse du vendeur peu scrupuleux est plus que probable.
Pour autant, il a délicatement séparé les feuillets sans abîmer le texte.


La pratique de mon métier, le don d'observation et la patience à découvrir par moi-même, suivre mes intuitions et ma connaissance, à ne pas me fier de façon aveugle à des experts marchands qui ont avant tout l'idée de la revente et du prestige, aussi sérieux soient-ils - (la question de l'état est d'abord majeure: un livre entier a de la valeur, un fragment n'en a pas, où seulement s'il vient compléter un autre exemplaire pour en faire un troisième, bâtard, mais complet) - à poser des questions à des conservateurs qui ont accès à des matériaux de recherches immenses, tous ces paramètres me mènent sur des voies insoupçonnées parfois, ajoutant, ici où là, une valeur ajoutée à des morceaux de livres qui consternent le monde régi par l'argent.

Bien sûr que tout le monde aurait voulu voir ce livre en entier dans un tel état de conservation ... ce n’est pas le cas.
Faut-il s'en plaindre où s'en moquer?

La réponse que je donne est une des raisons à la passion qu'il faut pour exercer ce métier.
Je me suis enrichie d'une telle façon en cherchant dans les défauts et les manques, par l'absence et la pose d'hypothèses que rien ne me détourne de ce but: connaître, comprendre le monde, l'humanité, ses ressorts.
Découvrir, par ma pratique, un emboîtage, la constitution d'un exemplaire refait avec plusieurs, en soi n'a rien de scandaleux. Je vais refaire ce travail s'il le faut.
Ici je vais remettre des feuillets blancs de papier ancien, mis au format et maquillés en tranche pour uniformiser le tout. La reliure ne souffrira plus: l'épaisseur retrouvée, le livre va reprendre sa pleine place, généreuse et éviter que, vieux de quelques 478 années, il ne se retrouve dans un carton, délaissé une fois de plus.

La reliure est en peau de truie, estampée à froid, les plats sont en bois, les fils de couture sont en lin .. Que de choses à étudier pour savoir d'où elle vient, de quel atelier?
La superbe marque à la fin est celle d'un imprimeur. Quel est son nom?


Toutes ces questions sont comme les cailloux des petits poucets et ne sont pas, pour certaines, sans réponses. Pour quelques autres hypothèses, avec les moyens techniques que j'ai,  le travail consiste à faire un état précis des éléments sans pouvoir aller plus loin, comme dans une institution, l’identification, Ô combien précieuse, des matériaux par voies électro-techniques et chimiques, non invasives.

Il faudra aussi que je dégrade un peu parce que je ne peux pas mettre en oeuvre la couture des cahiers blancs sans avoir accès au dos.
Jusqu'où faut-il dégrader pour pouvoir reconstruire?
C’est une question essentielle à la prise de décisions et à la limitation des risques en terme de perte de renseignements dont on ne sait pas encore qu'ils sont présents à l'instant T où je le travaille, pour les générations futures.
La question de la transmission est aussi sacrée.

Je ne sais pas à qui était ce livre?
Il se peut qu'il ait appartenu à quelques illustres personnages avant puisque les livres puissants appartenaient d'abord aux puissants.

Les livres sont de fabuleux moteurs de curiosité et, forcément me mènent sur des questionnements qui peuvent être dérangeants, des affirmations qui posent questions sur les pratiques du 20 ème siècle.
Juger ne sert à rien.
Le but de cet article est aussi de faire prendre conscience de la formidable richesse, du réservoir d'idées et de pistes pour continuer à avancer dans le monde en 2019.
Voici donc cette grande question dérangeante:
Comment un monde comme le nôtre qui donne accès à tellement de ressources se perd-t-il dans des voies de garage?

Alors que nous savons et que nous commençons à payer le fait de vivre en n'ayant pas de limites sur cette terre, regarder la vision du monde au 16 ème, est porteur d'un message ...

 ... question ouverte ....


C’est ce qu'on appelle le sens du sacré, je crois, de n'avoir pas envie de se perdre en polémique et en réponses mais plutôt de trouver des arguments qui vont vers le haut.
Mon atelier est un repère dans ce monde parce que la volonté que je mets à sauver des livres, au delà du cynisme, est toujours et sans cesse nourrie de curiosité, culture, ouverture aux autres, à leurs différences, et amour des livres.
On peut s'appuyer sur de telles valeurs.


Voici aussi d'autres articles pour compléter la compréhension de ce qu'est cette cosmographie.
https://journals.openedition.org/acrh/7943?lang=en

http://www.ancientportsantiques.com/wp-content/uploads/Documents/ETUDESarchivees/AncientMapping/Ptol%C3%A9m%C3%A9e%201%20&%207.pdf ... Pour la préface.
L'exemplaire de la BNF de 1542.

Les différentes versions des cartes:
https://howlingpixel.com/i-en/Geography_(Ptolemy)

Un exemple de fragments conservés après une restauration:
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8454687p/f291.item

Ici une biographie de Ptolémée par François Arago.
https://fr.wikisource.org/wiki/Biographies_des_principaux_astronomes/Ptol%C3%A9m%C3%A9e

Mes recherches concernant ce livre ne sont pas terminées. Je voudrais tomber sur le livre qui me parle de ce livre en particulier avec force de détails techniques, humains ...
Les fleurons d'estampage sur les plats sont certainement une indication d'un atelier ou d'un ouvrier précis ... ils voyageaient de place en place.
On y voit des scènes bibliques, il me semble.

Je vous souhaite une très bonne rentrée à tous!


 Photos dans un article demain ...
C’est Lundi, c’est cours de reliure.
Rentrée le 10 mais on peut venir demain ...


Notre exemplaire de 1540.







vendredi 24 août 2018

Atlas de D'orbigny. 1.

C’est un travail de longue haleine ... repérer le bon ordre, classer, faire l'analyse des dégradations et réparations à faire.

Il fait partie d'une série de 16 volumes, publiés entre 1841 et 1849.
En 1849, D'orbigny publie trois tomes de planches dont c’est ici le premier volume. 

On trouve sur un site remarquable le détail de la seconde impression, dont il y a aura encore une autre réimpression entre 1867 et 1872.

 "Auteur(s) :

 ORBIGNY Charles Henry DESSALINES d'

 
Par MM. ARAGO, AUDOIN, BAUDEMENT, BECQUEREL, BIBRON, BLANCHARD, BOITARD, de BREBISSON, Ad. BRONGNIART, C. BROUSSAIS,BRULLE, CHEVROLAT, CORDIER, DECAISNE, DELAFOSSE, DESHAYES, DESMARETS, DESNOYERS, Alc ... plus
 Paris, chez les éditeurs MM. RENARD, MARTINET et Cie, rue et hôtel MIGNON 2 (quartier de l'école de médecine), et chez LANGLOIS et LECLERCQ, rue de la harpe 81, Victor MASSON, place de l'école de médecine 1 ; mêmes maisons, chez L. MICHELSEN à Leipzig
 l'édition originale date de 1841-1849)
  1849
 16 vol
 In-octavo
 demi chagrin noir avec fleuron entre nerfs dorés à froid, dos  fileté

















environ 300 planches en couleur gravées sur acier par RICHARD, DECAISNE, TRAVIES, OUDART, MEUNIER, PRETRE, WERNER, DUJARDIN et al."

Source:
https://www.dicopathe.com/livre/dictionnaire-universel-dhistoire-naturelle/