Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

samedi 27 décembre 2014

Un autre étui-boite.

 
 
 
 
Le procédé est le même que pour la croisière noire. On conserve le maximum d'éléments. Dans ce cas, le papier de paille très cuit a été remplacé. Il manquait un petit morceau de parchemin pour cet étui-boite qu'on dit "bordé". Un ancien morceau de parchemin prélevé sur un stock ancien a fait l'affaire. La couleur du papier est importante, la matière, tout concoure à redonner une belle allure à cet objet.
 
 
 
 
 




vendredi 19 décembre 2014

Pose de la carte à dos.

C'est une carte qui fait la largeur du dos et la longueur des cartons, la même que celle qui supporte les faux nerfs, qui est colle sur le bord sur environ deux tiers de la hauteur du livre, entre les points de chaînette. Elle permet de donner de l'aisance au livre lors de son ouverture.
On parle de reliure à dos brisé.
 
 
 
 











mardi 16 décembre 2014

Bibliothèque.





































Une rubrique où trouver des ouvrages de référence pour la reliure pratique, l'histoire du livre, des techniques, du métier et des thèmes plus généraux autour du monde du livre, des romans aussi.

Commençons par un livre à avoir absolument dans sa version numérique mais encore mieux en version papier.
De nombreuses ré éditions.
Le Roret du relieur..

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2059979/f3.planchecontact



Les manuels Roret sont très célèbres et un bon aperçu des techniques de différents métiers au 19ème. Après 1850, nous avons vu que l'industrie s'empare de beaucoup de métiers et les transforme.
Le petit manuel du relieur de 1827 est encore un peu avant.
"En 1822 Nicolas-Edme Roret publie son premier catalogue de livres et crée la collection des Manuels Roret qui feront la célébrité de sa maison. L’ Encyclopédie Roret a pour ambition de donner dans un format pratique, de lecture aisée, des renseignements techniques de qualité puisque les ouvrages sont réalisés par des professionnels. Chaque ouvrage regroupe les connaissances jugées utiles sur le sujet avec de nombreuses illustrations et détails techniques, souvent un atlas ou des planches dépliantes illustrées. Moins célèbre que celle de d’Alembert et Diderot, éditée de 1751 à 1772.
Le nombre de manuels augmente régulièrement chaque année.
La production de titres passe en effet de 10 entre 1821-1824 à 170 entre 1830-1839.
À la mort du fondateur, en 1860, son fils Edme maintient la collection et garde les principes édictés par son père en respectant particulièrement trois données précises : format – couverture couleur paille – griffe sur la page de garde contre les imitations.
Il donne un essor conséquent à l’Encyclopédie Roret en augmentant toujours les sujets abordés et en leur assurant la plus large diffusion possible.
A la fin du siècle, le catalogue Roret compte 300 titres environ.
Les derniers ouvrages paraissent en 1939.
Le catalogue compte alors plus de 400 titres et environ 560 thèmes traités.
Au cours des années 1970-1980, de nombreuses rééditions, plus d’une centaine de titres, ont vu le jour à la librairie Léonce Laget à Paris.
La maison d’édition Inter-Livre réédite dans la décennie 1990 une vingtaine de manuels.
Aujourd’hui les éditions Emotions primitives, situées près de Grenoble, rééditent aussi une vingtaine de manuels."