Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

mardi 25 juillet 2017

Les fleurs neustriennes. Aglaé Postel de Corday. Epilogue.


Au tout début du livre, Melle Aglaé aime à dire qu'elle descend de la famille de Charlotte Corday.
Il faut se replonger dans cette histoire de France.

Après avoir remplacé les gardes intérieures, celles existantes étant en trop mauvais état, les livres subissent une dernière visite d'un œil reposé.
On peut trouver , la façon de poser les gardes.

Et puis il est bon aussi de chercher des informations sur qui était Aglaé et pourquoi ce livre subit une censure, dont les blancs à la place des mots censurés ont été réécrits à la main.
Un autre exemplaire existe à la Bibliothèque de Pau, où également, les mots ont été réécrits.

On téléchargera cet article:
https://www.cairn.info/load_pdf.php?download=1&ID_ARTICLE=LMS_234_0017

Monographie composée de 2 volumes. Plusieurs mots et vers supprimés par la censure ont dû être remplacés par des blancs lors de l'impression, sur cet exemplaire ils ont été rétablis sous forme manuscrite, il s'agit très généralement de phrases pro-espagnoles et anti-anglaises. Le document contient : " Une pensée sur l'Espagne " ; " Sa majesté la reine Marie Thérèse d'Espagne, princesse de Bragance " ; " Le Proscrit espagnol " ; " Promenade sur la Gironde " ; " Un soir d'orage dans les Pyrénées : à monsieur Alfred de Guyon " ; " Au bord du Gave " ; " Souvenir du Béarn " ; " Rêverie dans la montagne " ; " Chansonnette imitée des poésies béarnaises " ; " Courses dans les Pyrénées " ; " Les Rives de l'Adour ". 

En cliquant sur le lien vous arriverez sur le site et la source de cette description.


Il est question d'Aglaé Postel de Corday dans un article du supplément littéraire du Figaro de Mars 1929





http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2737515/f1.item.r=agla%C3%A9%20postel%20de%20corday.zoom






 

Itinéraires de l'écriture au féminin: voyageuses du 19e siécle By Bénédicte Monicat

Un clic sur la légende. 
 
 
 
 

Itinéraires de l'écriture au féminin: voyageuses du 19e siécle By Bénédicte Monicat


                                                    un clic sur la légende.

Voilà qui dresse un portrait d'écrivaine voyageuse au 19ème, qui feinte un peu .... peut être pour ne pas tomber dans l'oubli.



Autres liens pour comprendre le contexte et la censure.

https://ahrf.revues.org/1732?lang=en

http://www.laviedesidees.fr/La-longue-histoire-de-la.html


vendredi 21 juillet 2017

Les fleurs neustriennes Tome II.





















Chaque geste compte et les positions de la main sont tout aussi importantes.

Nous passons au tome deux, beaucoup plus problématique.
Par quoi commencer?

Des photos de repérage.
Un nettoyage avec un aspirateur prévu pour les livres avec un filtre HEPA et une vitesse réglable.
Le martelage des cartons tout le long des champs du carton.
La réparation des manques de carton.

jeudi 20 juillet 2017

Les fleurs neustriennes.



Tout est indiqué sur les photos.
Deux heures pour restaurer ce livre, aspirer page par page.
Il était surtout très poussiéreux, pour ce qui est du tome second ... c'est une autre affaire.
Point trop n'en faut.

Merci beaucoup pour l'intérêt que vous donnez aux livres, et à cet atelier, en le consultant régulièrement.



Primum non nocere.




















lundi 17 juillet 2017

Les histouéres de Mait Batiau.



"René Suard était un chansonnier amateur Vendômois, un auteur et un interprète d'une sorte de « théâtre paysan », et qui reste indissociable de ses interprétations du Mait' Batiau. Le Mait' Batiau est le prototype du sympathique paysan d'Areisnes, toujours vétu de sa biaule et de sa gapette. Le personnage a été créé dans les années 1906-1908 et son principal interprète a connu un grand succès dans les années trente."
Source:
  http://www.vendomois.fr/societeArcheologique/actualites/suard.html



"Littérature et auteurs régionalistes




"La seconde moitié du XIXe siècle voit l'apparition d'une littérature régionaliste, renforcée par la publication des glossaires des anciens parlers du département.
Pierre Genty, maréchal-ferrant (1770-1821) est le pionnier de cette littérature patoisante que son petit-fils Achille Genty, poète percheron, contribuera à faire connaître en 1863. René Suard et ses savoureuses Histouères du Mait' Batiau (1937) fait connaître le parler vendômois. Paul Bénard (1849-1930) chantre de la Loire et de la Sologne utilise les mots et les tournures propres à la Sologne dans des poèmes et surtout des nouvelles souvent savoureuses. Son continuateur, Hubert-Fillay (1879-1945), dans des romans et des nouvelles qui ont également la Sologne pour cadre, mais également dans des pièces de théâtre et des essais, aura pour ambition la création d'une « Ecole de la Loire » regroupant poètes, peintres, musiciens, sculpteurs et romanciers inspirés par le « Grand fleuve de France » et ses abords. La revue qu'il fonde en 1904 et qui prendra ultérieurement le nom de Blois et le Loir-et-Cher, accueille dans ses pages de nombreux poètes et écrivains comme Edmond Rocher, Louis Vaunois, Marthe Dupuy, dont l'œuvre n'a souvent survécu que grâce à cette revue. Elle témoigne en tout cas de la vitalité du régionalisme en Blésois entre les deux guerres. En Beauce, Maurice Hallé laisse une oeuvre réduite mais remarquable par l'utilisation maîtrisée du langage local. Quant à Maurice Chevais, son collectage des chansons populaires du val de Loire reste à peu près unique en son genre."

Source:
   http://bibliotheques.agglopolys.fr/EXPLOITATION/Patrimoine/le-loir-et-cher.aspx


En ce qui concerne le livre que j'ai à relier, il est dans un papier très jauni, cassant, une reliure simple suffira à le protéger, certaines pages sont déchirées et les fonds de cahier fragiles.





Léon Avrain en 1937, figure locale dont on trouve des places et une généalogie qui remonte au 18ème, du Loir et Cher.
"Maires de leur commune. Léon Avrain (1886-1969), né à Morée (Loir-et-Cher), entrepreneur de maçonnerie, croix de guerre avec médaille d'argent, devint conseiller municipal en 1923 puis maire de Cormenon (Loir-et-Cher), de 1927 à sa mort, nommé à ce titre, pour la gestion de sa commune, chevalier de la Légion d'honneur en 1960. "
Source:
http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/07/19/Avrain-2787287






Un autre exemplaire en ma possession avec l'écriture de René Suard.



Cet exemplaire est une photocopie en taille réduite d'un troisième exemplaire, déjà monté en reliure.
 
 
 
Les gravures sont prolongées dans le fond pour avoir permis un pli qui sert d'onglet.
Tiré à 150 exemplaires, il est rare. Ne pourra pas être re-édité dans la mesure où les bois ont servi de chauffage pendant la seconde guerre mondiale et ont donc disparu ... Sauf à scanner et à refaire des matrices.