Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

dimanche 16 novembre 2014

Un vélin. Un autre.

Un autre travail que j'ai aimé conduire.
Il me reste un certain nombre d'interrogations sur celui là. Les gardes et les cartons composés de défets d'imprimeur: Que sont-ils ces défets?

Un terme d'imprimerie, qui en reliure restauration, voit son sens un peu déplacé: Les défets, ces feuilles que l'imprimeur laisse de côté parce que ce sont les premiers essais ou les dépareillés: Le relieur exploite chaque chute de papier qu'il trouve, par soucis d'économie souvent.

Dans ce cas de figure, j'ai refait une reliure souple en parchemin neuf. Je n'ai pas teinté plus par inexpérience alors que par économie. Je viens seulement de trouver la bonne formule qui n'apporte pas d'éléments délétères dans le livre.

Je voudrais récupérer ce livre pour lui redonner un coup de vieux!

Il fallait avant démontage repérer les traces des reliure passées. La couture est souvent un bon indicateur.
Récupérer le plus d'éléments possible est nécessaire ... la colle de poisson, les colles plastiques appliquées au 19ème et au 20ème font de sacrés ravages et même avec toute la bonne volonté du monde, il faut des produits chimiques qu'on ne peut utiliser dans un atelier comme le mien ... Une hotte aspirante est souvent nécessaire, voir travailler en plein air, en pleine ventilation .... le risque étant de mesurer correctement les effets à retardement sur le papier de certains produits prétendus efficaces et inoffensifs ...

Ce que j'ai retiré des stages de ces deux dernières années est ceci: A part l'eau pure et la privation d'oxygène dite anoxie pour assainir le livre, toutes les matières qui le composent: cellulose, lignine, agents de chimie, minéraux et bactéries, spores de champignons peuvent s'activer ou non en fonction de l'état de stockage etc etc .... Ils constituent le substrat de ces micro-organismes qui ravagent vos bouquins. Sans parler des bestioles en tout genre, blattes, coléoptères, rats et souris.
Mais le pire: c'est l'homme quand même ....

Le foxing, qui caractérise les petites taches de couleur orangée plus ou moins régulières sont soit des champignons,


(Les Aspergillus, les Penicillium, les Cladosporium et les Fusarium)


soit de l'oxydation du fer dans la pâte à papier dues à l'hydrolyse bien que ce ne soit pas la première cause de dégradation des papiers ... soit des bactéries.
La recherche est encore en train de chercher ...............................

Nous appliquons donc le "Quantum sufficit" et la méthode des 5 M ....
Matériel, méthode, main-d'œuvre, matière, milieu,  adéquates, identifiés, formés, maîtrisés.

Passons à cette démonstration où vous verrez que le laboratoire qu'est mon atelier utilise les assiettes violettes de la maison .... parfaitement désinfectées et qui ne servent qu'à cela.

 
 




























































C'est le modèle que j'ai choisi pour traiter mon volume.


















 
 
Un autre modèle d'époque celui là.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !