Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

samedi 4 mars 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 11.

A ce stade des révisions on a envie de savoir qui était relieur, pour qui, pour quoi?

Des noms des noms ... C'est là: du 13ème au 15ème, en sachant que les documents sont très peu nombreux et qu'il existe encore sûrement des tas d'archives qui n'ont pas été épluchées ...
https://restaurationlivreatroo.blogspot.fr/2017/02/on-revise-un-peu-les-bases-de-lhistoire_24.html

Que les Rois entre le 13ème et le 15ème sont: les Valois, entre 1293 et 1574.
http://www.thucydide.com/realisations/utiliser/chronos/rois_france.htm

C'est véritablement à partir du 16ème qu'on trouvera les plus grands noms de bibliophiles et de commanditaires, de possesseurs et de relieurs parce qu'ils sont relieurs du Roi.
Il existe bien sur à côté une activité courante de reliure, où les livres ne sont pas reliés de façon spectaculaires, mais pour des notables un peu argentés.

Le décor est plus simple et les matériaux plus courants, basane, dos moins ornés.

On retient Geoffroy Tory avec son enseigne au pot cassé, 1480, et mort à Paris en 1533, est un imprimeur-libraire et humaniste français, créateur de caractères d'imprimerie propres à la transcription du français. (Source Wiki)
Pour le moment.

Jean Grolier avec comme relieur Etienne Roffet.
 Devise: Portio mea domine sit in terra viventium
              Io. Grolieri et Amicorum



 (1479-1565), vicomte d'Aguisy, trésorier de France et de Milan, fils d'Étienne Grolier, trésorier du roi et trésorier général du duché de Milan.
Roi Henri II et François Premier.
On note les fers à rinceaux de type Alde, entrelacs géométriques dont le créateur est : Jean Picard.
http://reliures.bnf.fr/ark:/12148/cdt9xhp

Les ateliers et les relieurs : Pierre et Etienne Roffet, Claude de Picques, Nicolas Eve.

Très très compliqué de bien comprendre parce que deux relieurs utilisent le même matériel.

Entre les Alde et Clovis Eve, Jean Picard, et Claude de Piques ... par exemple, il faut savoir qui fait quoi, qui est qui et qui est qui?

Là, des noms et des dates, pour le 16ème siècle.
http://reliures.bnf.fr/ark:/12148/cdt9xj53/

Il faut aussi savoir qui sont les auteurs à la mode ....
http://www.alalettre.com/auteurs-classiques-chronologique.php

On aura ainsi l'idée que le texte, sa forme, sa production,  sa diffusion et le succès éditorial ne sont pas étrangers entre eux ....

Outre le fait que les livres pieux et les cadeaux entre dignitaires entrent dans une autre catégorie.

Il y a toujours eu le livre sacré et le livre profane en quelque sorte, succès éditorial avec des hommes de commerce et d'argent .... et le souhait de rentabiliser son investissement ...
http://histoire-du-livre.blogspot.fr/2016/07/au-xve-siecle-fabriquer-des-livres-et.html
On ira lire les articles de Emile Chatelain sur la Revue des Bibliothèques, revue qu'il a créée,  pour trouver son article sur les cartons faits de défets au 16ème siècle et la valeur des documents utilisés pour se faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !