Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

lundi 21 mai 2018

Refaire un cartonnage.

Refaire un cartonnage parfois c'est lui faire perdre son allure, sa patine.
Il ne faut donc pas trop en faire.
On conservera également le maximum d'éléments: la toile des dos, la carte à dos, les plats bien sûr et les gardes. On doublera le tout avec des matériaux neutres et autant que possible solides: de l'intissé, du japon, des toiles fines, des réparations avec des papiers de couleurs assorties à la teinte originale.

Une partie des Chartes de déontologie des archives réfute l'utilisation de papier ancien et la coloration du papier pour l'estompage et le retour à la teinte pour masquer la restauration.
L'ajout de vieux papiers, vieux cuirs apportent un certain nombre d'éléments acides, corrompus dans le livre peut être déjà malade.

L'utilisation des dérivés d'acrylique crée une pellicule qui empêche la respiration des matériaux.

Il faut bien sûr regarder le livre auquel on a à faire et adapter sa pratique, en fonction de la discussion avec votre client.

Parfois, il n'existe plus rien: il faut recréer entièrement une reliure.
C’est le cas de figure présenté ici, qui reprend entièrement les étapes de la reliure.



Restauration d'une bande dessinée:
Calvo. http://www.lambiek.net/artists/c/calvo_ef.htm


















































































































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !