Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

dimanche 10 décembre 2017

Traité des bibliothèques - 1.


Nouvelles de la République des lettres
Par Pierre Bayle

Traité des plus belles bibliothèques de l'Europe [...] par le sieur Le Gallois. Paris, E. Michallet 1680 [16°, viii-236 p.]; 1685 [12°, 240 p.].

Le Gallois Pierre, 1632-1707,  était le gardien de la bibliothèque du roi Louis XV,  et membre de l'Académie des sciences.http://livresanciens-tarascon.blogspot.fr/2011/10/causerie-du-lundi-de-philippe-gandillet.html




http://worldcat.org/identities/lccn-n87863698/

C'est un livre qui a souffert.
Une reliure en demi parchemin et papier marbré quelconque, un titre écrit au Bic ...
Des trous de vers.

Je vais vous le décrire en mots avant de donner des photos,
faites un effort pour imaginer ce que ce livre a subi comme mauvais traitements avant d'arriver ici, à Trôo, dans l'atelier d'un relieur, énamourée devant ce livre.
Le Livre.
Les pages ont été découpées, allez savoir si c'est parce que tout autour il y avait des traces de moisis pour un papier très mou. Il a été massicoté gravement au ras des blocs textes, certains titres, tout en haut, manquent.
Un ex-libris à l'encre brune.
Il y a numérisé, sur Gallica, une page d'erreur qui manque dans mon exemplaire. Le relieur aura surement trouver inutile cette page de forfaits de typographe étourdi au point de faire manquer des lettres, d'inverser des paginations.

Son format tient dans ma main, dans ma poche.
C'est là le bonheur, je peux me promener partout sans que personne ne soupçonne que, dans ma poche, je tiens, dans ma main, un traité âgé de plusieurs fois cent ans.

De quoi parle-t-il?
C'est un état des bibliothèques en 1680 qui ont existées en Europe en commençant par celles du Monde.
Des hébreux, des chaldéens, des égyptiens, des phéniciens, des arabes.
Des grecs, des romains, des chrétiens au moment du christianisme et dans les temps barbares, d'Italie, d'Espagne, d'Allemagne, des Paîs-Bas, d'Angleterre, et s'en suivent tous les pays du monde avec à la fin "des moyens de composer une bibliothèque".
Les tranches ont été jaspées et la tranchefile est une comète mécanique 19ème.
Il sent le vieux papier.
Et quelques taches brunissant les bords n'enlèvent rien à l'attraction de ce livre.
J'ai dans la poche toutes les bibliothèques du monde en 1680.

Je parcours la page 40.
"été consumées par le feu ...". Déjà le feu atteignait les livres et dérobait au présent du Sieur Le Gallois et à notre futur savoir la liste des livres qu'il était possible de consulter en 1680.

Page 160, une hypothèse est décrite sur la probabilité que "Guttenberg" a pu inventer l'imprimerie avant l'An 1462, date d'impression d'une Bible in folio imprimé par "Faust" .... peut-on imaginer plus délicieux qu'en 1680 "Faust" (Fust), soit l'inventeur de l'imprimerie, plutôt que Gutenberg ... Il n'y a aujourd'hui plus de doutes quant aux attributions de faillite et de création concernant l'invention diabolique ...

Puis, une
Lettre à Monsieur de.
Des moyens de composer une bibliothèque
.

"Il est certain, et tout le monde l'avoue aussi, qu'il n'y a rien de plus honorable, ni qui soit plus digne de louange que d'ériger une bibliothèque" .... Je tombe en pamoison et depuis je garde les dernières lignes que je lis petit à petit, pour ne pas épuiser mon livre et ses idées.
Je ne voudrais pas user le sentiment de la première lecture, le première découverte, la première émotion d'une idée qui vient corréler ce qu'au plus profond de mon âme, je pense.

Il a appartenu à un bibliophile, chercheur et esprit libre, un ex-libris au dos du premier plat.
Yves Giraud était un professeur, ancien doyen de la Faculté de Fribourg - Chaire de littérature - Ecrivain, critique littéraire et spécialiste de la littérature du XVII ème.
3000 volumes composaient sa bibliothèque du XVI et XVII ème siècle, dont 800 volumes anciens datés entre le XVI ème et le XVIII ème siècle.
Un homme qui pose devant sa bibliothèque et dont on devine la finesse d'esprit.
Yves Giraud
https://www.cairn.info/revue-dix-septieme-siecle-2008-4-page-579.htm?1=1&DocId=248935&hits=886+885+884+


Comment parler d'un livre sans parler de son dernier propriétaire, comme pour rendre hommage à une personne qui a travaillé avec ce livre.
Je ne changerai pas la reliure.
Rien ne peut défaire le passé d'un livre.



Un autre ex-libris sur la page de titre tout aussi énigmatique me promet d'autres recherches, d'autres voyages imaginaires .... Sur quelles étagères de bibliothèques, ce livre s'est posé siècle après siècle?

C.E.D, Charles seigneur de Drucat ?
Charles de Beauvarlet, seigneur de Drucat.
Il est écuyer et capitaine au régiment royal 1676 .

Ses armoiries correspondent à l'ex-libris sans que cependant je puis dire si la méthode d'impression est aussi âgé que le sieur Beauvarlet ... une coïncidence, une descendance plus surement au 19ème siècle ou un sigle que quelqu'un d'autre identifiera comme connu ou déjà vu.
https://www.armorial.org/produit/66575-beauvarlet_de_drucat.html
 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !