Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

lundi 8 décembre 2014

Passure en carton pour la reliure traditionnelle. Différences avec le Bradel, la gorge.

C'est au moment de cette opération que se joue le choix entre un bradel et une reliure. Outre le fait que le fil de couture sera moins montant pour le bradel, en raison de la particularité de cette structure plus adaptée à de petits livres, fins, dont le dos plus plat est aussi plus joli en étant plus fin, la passure en carton n'existe pas pour ces bradels.
 
 







On coupe les rubans et ficelles le long du mors, faisant aussi ce qu'on appelle des reliures d'attente. C'est pour ces raisons que le sieur relieur Bradel l'a fait: Pendant la révolution, pénurie de matériaux, danger de destruction pour les livres ... relier de plus en plus vite.

La reliure industrielle a avantageusement récupéré ce concept.
Nous le faisons perdurer, généreusement.

Ensuite les étapes de l'apprêture du dos restent les mêmes pour un bradel ou pour une reliure.
Le bradel est plus dur à faire quoiqu'en montrent les apparences: Moins d'étapes mais plus de précisions pour ne pas emboîter de travers, dextérité, habilité, minutie.
 
 
















Les trous sont fait sur le tas à piquer en plomb avec le poinçon rond pour les ficelles et le poinçon plat pour les rubans.








Dans le Bradel, il n'y a pas de passure en carton, et ce qui maintient le corps d'ouvrage avec sa couverture, sont les gardes, et éventuellement, un soufflet au dos pour les gros ouvrages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !