Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

jeudi 28 juillet 2016

Les jardins, la botanique et les livres. (8).

A ce stade de notre découverte de la botanique, il me parait intéressant de reprendre la chronologie proposée dans le livre de Joëlle Magnin-Gonze pour se repérer.
"Histoire de la Botanique aux éditions", Delachaux et Nieslé.

Selon un code couleurs où chacune des couleurs est un domaine:
Art et culture, Progrès en biologie, Sciences et médecine, Société et religions, Progrès techniques, Voyages et découvertes, Progrès en botanique, Progrès en physiologie végétale, Agronomie et horticulture, on peut déjà se faire une idée des angles choisis dans ce livre pour établir une large vue de la botanique.

A l'origine de cette science, on trouve les travaux de Théophraste 250 avt JC, élève d'Aristote.
La nature et Aristote





Source:
http://www.persee.fr/doc/pharm_0035-2349_1992_num_80_292_3264_t1_0096_0000_2



La botanique est aussi une science philosophique dont les travaux de Théophraste seront oublié jusqu'au 15ème où redécouverts, ils seront imprimés.

Dioscoride,
Pline l'ancien,


Je n'ai pas abordé les noms de la Botanique avant Théophraste parce qu'il est difficile de collectionner des livres anciens, étant donné les papyrus ... les tablettes et les livres lapidaires dans son salon ...

Anaximandre
Empédocle
Anaxagore
Menestor
ne s'intéressent aux plantes que dans un esprit pratique d'usage de leur vertu.



Entre 500 et 1500 après JC,vers 700 c'est le Codex Neapolinatus, une copie en grec et illustrée du livre de Dioscoride.





.





On trouvera: Ibn Sarabi (Sérapion le jeune) qui écrit un traité de médecine vers 800.

Sur Gallica est numérisé la copie hébraïque de ce traité, voici une copie de la fiche descriptive:
 
"Selon Steinschneider, ce traité des simples est la version hébraïque du Kitab al-Mufradat de Serapion le Jeune (Ibn as-Sarabi). Le premier article est le n°48, פוה (en arabe فوٌة) la garance et se termine par l'article n°400, מאהודנאה en arabe ماهوبدانة, l'épurge. Les 22 premiers feuillets manquent ainsi que la fin. "
Source:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90643719/f7.planchecontact

On trouve une énigme qui ne semble pas avoir été résolue:


Source:
http://rodin.uca.es/xmlui/bitstream/handle/10498/18374/029_064.pdf?sequence=1




Ibn Sarfiyun ou Ibn Sarabi est un médecin arabe de la fin du XIIe siècle. Parfois dénommé Sérapion le jeune dans le but de le distinguer de son homonyme et autre médecin célèbre Yahya ibn Sarafyun (dit Sérapion le vieux). Aucune information précise sur sa vie n'est actuellement connue. Toutefois, sur les bases de matériaux circonstanciés, les chercheurs considèrent l'hypothèse de sa confession chrétienne comme étant la plus raisonnable..Son travail fut traduit en latin au cours du XIIIe siècle. Le premier des trois volumes du botaniste allemandOtto Brunfels, l'Herbarum vivae eicones, fait référence aux travaux d'Ibn Sarabi transmis par l'intermédiaire de son ouvrage Kitâb al-Adwiyah al-Mufradah, leLivre des médicaments simples (Simples signifiant ici élémentaires).


Dans les monastères, c 'est la copie des nombreux manuscrits grecs à la même époque.
Capitulare de Villis

http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1853_num_14_1_445132
http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1853_num_14_1_461811
http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1853_num_14_1_461814




Hortulus Strabon





http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhm/hsm/HSMx1989x023x004/HSMx1989x023x004x0299.pdf


A faire, A lire, A suivre ....







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !