Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

vendredi 8 juillet 2016

Bouvard et Pécuchet.


"On a choisi d’aborder en premier lieu les rapports nourris que l’écrivain Flaubert a entretenus avec la collection Roret, car elle était pour lui une référence documentaire sérieuse et respectable."

Ainsi cette phrase retirée d'un document d'archives ouvertes résonne avec le travail que je fais pour documenter le blog de l'atelier.

La suite là, sous le titre:

 

Flaubert et les Manuels Roret ou le paradoxe de la vulgarisation


 
— L’art des jardins dans Bouvard et Pécuchet


Second extrait:


"Toute sa vie durant, Flaubert a considéré les Manuels Roret comme une référence scientifique dont le caractère encyclopédique le fascinait. C’est à ce titre que ces ouvrages prennent place dans les listes de salutations comiques que l’écrivain dresse dans les lettres qu’il échange avec certains de ses camarades. Au milieu des appellations de nature hyperbolique ou aux connotations sexuelles affirmées apparaît un surprenant : “ Appelle-moi “ la collection des Manuels Roret 3 ” ” !
Au-delà de son caractère “ potache ”, cette plaisanterie révèle l’indéniable admiration et l’intérêt
réel que l’écrivain a toujours portés aux productions de l’éditeur Roret. Pour lui, ces petits livres
sont une mine d’informations incontournable. On en trouve une preuve certaine dans l’inventaire

après décès de sa bibliothèque, qui fait mention de : “ Manuels Roret, 42 vol. d’auteurs divers,
brochés 4 ”. Comme ces volumes (estimés sous forme de lot par le notaire chargé de la succession)
n’ont pas été conservés par la nièce de Flaubert, ils n’appartiennent pas aujourd’hui, à l’instar de
nombreux autres, au fonds 5 nommé “ bibliothèque Flaubert ”, qui est déposé depuis quelques
années en mairie de Canteleu-Croisset. À l’exception de deux manuels 6, on ne connaît donc pas les
titres exacts des volumes possédés par Flaubert. En tout cas, l’écrivain n’aurait certainement pas
acquis un nombre si important d’ouvrages appartenant à une collection pour laquelle il n’aurait eu
aucune estime."


C'est en lisant la littérature du 19ème qu'on se nourrit à la fois de psychologie humaine, toujours aussi pertinente, et de renseignements susceptibles de donner une cohérence à une bibliothèque au delà des titres.
Ce serait amusant de trouver Flaubert rangé au milieu des manuels Roret  sur le jardin, la politique et la campagne.







Sur Roret, une autre archive ouverte:


"RESUME


Recueil de savoir-faire et de techniques professionnelles, l'Encyclopédie Roret fut
l'outil de découverte et de divulgation de la nouveauté pour les petites et moyennes entreprises. Nous nous proposons dans cet article d'explorer les méthodes mises en œuvre pour cette transmission des savoirs neufs. En prenant pour exemple les manuels dédiées aux
métiers du métal et de la tuyauterie, nous verrons comment l'Encyclopédie Roret construit un
discours répétitif qui sert en quelque sorte de socle, de moule cognitif au changement, et de
quelle manière la nouveauté s’insère dans le socle ainsi défini des connaissances techniques".


Anne-Françoise GARÇON
Professeur des Universités
 
https://halshs.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/29498/filename/garcon.af_Roret.pdf



Et dans Gallica, pour collationner.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !