Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

lundi 6 juin 2016

Oui, mais s'il y a des protestants, il y a aussi des catholiques: Les missels.

Si les Chiites et les sunnites ont leurs sectes et leurs histoires, il faut bien dire que nous aussi nous avons une certaine complexité affichée dans l'histoire des courants religieux qui transforment encore aujourd'hui la société, même si le livre aujourd'hui, dans sa matérialité et les choix éditoriaux,  n'est plus affecté par cela.
La liberté est passée par là heureusement.
La censure reste limitée en France.
On ne brule plus ni les éditeurs, ni les libraires, ni les relieurs ou imprimeurs qui font commerces de livres non autorisés: Simplement on ne leur donne pas les moyens de faire bonne figure au même titre que les autres titres et auteurs les plus en vues commercialement, dussent-ils vendre leurs âmes au Diable et nous fourguer, coute que coute, tous les ans une daube de plus dans une édition dite de luxe qui ne ressemble pas à grand chose, en vérité face à ce que produit l'artisan relieur-doreur-marbreur.

Mais ce n'est pas la même utilisation, ni le même tarif.
Et le travail de l'artisan n'est pas toujours parfait: Il est humain.


Revenons à nos brebis et nos moutons: Les missels, catégorie rejetée d'emblée en fond de caisse de brocante, voire de vide-grenier.



http://www.bibliothequedusaulchoir.org/French/
catalogues/Labarre/Labarre_Missels.pdf


"Après la vogue des Livres d’Heures à la fin du Moyen Âge et au début des Temps modernes (j’ai expliqué leur contenu dans l’article « Heures » cité supra), leur popularité s’est ancrée dans la mémoire collective, si bien que, par exemple, des Paroissiens plus tardifs paraissent sous le titre d’Heures. Dès la seconde moitié du XVIIe siècle, apparaissent en nombre les livres d’offices. Ce sont d’abord les Offices de la semaine sainte ou de la quinzaine de Pâques qui sont publiés en quantité. En 1650 paraît l’Office de la semaine sainte par le frère Daniel de Cicongne qui aura plusieurs éditions. Mais la même année, Pierre Lepetit imprime l’Office de l’Église en latin et en français (fig. 1 et 2), livre qui aura un succès considérable,
(la 31 ème édition paraît en 1676, les éditions suivantes ne sont plus chiffrées).
Le privilège sera plusieurs fois renouvelé et transmis ; l’ouvrage connaîtra une longue carrière jusqu’à la Maison Dehansy qui l’éditait encore en 1814. "
(...)

"Dès le XVIIIe siècle, la demande était si grande que des libraires s’associaient pour la publication de certaines éditions, renouvelant ainsi les méthodes de la Compagnie des usages du début du XVIIe siècle : « À Paris, aux dépens des Libraires associés pour les usages du diocèse » que l’on trouve, par exemple, sur un Missel de Paris de 1752 et un Eucologe de 1757. La production du XVIIIe siècle restait limitée par un certain illettrisme et des prix qui demeuraient élevé (par exemple « 3 livres en feuille » pour l’Eucologe de 1757)."


http://docplayer.fr/13419509-Paroissiens-et-missels-albert-labarre.html


http://www.bnf.fr/documents/biblio_labarre.pdf


http://www.bdnancy.fr/missels-histoire.htm#ex

"Pourquoi les fidèles ont-ils été encouragés à posséder un missel ? Il faut remonter au concile de Trente (achevé en 1563). En effet, le concile décida, pour mieux se différencier des pratiques protestantes, d'imposer rigoureusement une liturgie en latin. Or bien des fidèles ne comprenaient pas cette langue ; de plus le clergé lui tournait le dos et parfois était même invisible, derrière un jubé. Que pouvaient-ils faire pendant la messe ? Pour répondre à cette attente, des livres virent le jour : les missels, ainsi nommés à partir du latin liber missalis. Les premiers d'entre eux ne proposaient que des prières à dire durant la messe, ou bien des explications et commentaires pour permettre de mieux comprendre la cérémonie.
Diffusés en plus grand nombre au XVIIe siècle, en partie grâce aux Jansénistes de Port Royal, les missels commencent à se stabiliser sous une forme qui ressemble davantage à celle que nous connaissons aujourd'hui".


Ah, mais oui alors il faut aussi savoir ce que sont
les jansénistes ... Et leurs reliures?
Et aussi savoir ce que sont les querelles entre jansénistes et jésuites ....
http://www.jesuites.com/2011/09/la-querelle-janseniste/

"Pour comprendre la querelle janséniste, il faut se rappeler les débats théologiques qui ont secoué l’Église à ses débuts. Saint Augustin et Pélage s’affrontent alors sur le délicat problème des rapports entre la grâce de Dieu et la liberté de l’homme. Face à Pélage qui magnifie la liberté humaine, Augustin insiste sur la grâce divine sans laquelle l’homme, indigne, ne peut rien faire de bien. Mais, poursuit-il, en donnant cette grâce efficace, Dieu n’annihile pas la liberté de l’homme."

Nous voilà bien, on est en pleine crise existentielle.
Heureusement il y a Blaise à la rescousse!









La reliure Janséniste:


 Reliure en pleine peau de belle qualité, sans aucun ornement extérieur.


Faire un lien entre jansénisme et protestantisme donne un sens à une complexité historique. La reliure est le fruit de ces querelles qui ont donné lieu à des littératures à relier.
http://www.museeprotestant.org/notice/jansenisme-et-protestantisme/

On pourrait étendre ces réflexions à ce qu'est aujourd'hui la reliure, en fonction des perturbations qui traversent notre siècle.
Pourquoi la reliure s'est-elle appauvrit en substance?

Parce que l'époque n'est-elle pas vide de toutes substances, de tout sens, de recherches altruistes et élevées?
Je laisse le soin, à d'autres, de répondre.
(Pour ma part, c'est un refuge.)
http://books.openedition.org/pupo/1898?lang=fr

"« La reliure, comme la peinture, est une expression de soi », affirme volontiers August Kulche."

Tandis que moi, je me considère au service du livre avant tout et de la transmission, sans volonté de dire que c'est mieux ou moins bien. Ce ne me semble pas être le sujet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !