Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

lundi 14 mai 2018

Conserver, restaurer, relier. Mise au point.



Avant de continuer sur la série d'articles concernant la restauration, une petite mise au point pour vous y retrouver.
Arrivé à un certain niveau de notoriété et de confiance de la part des institutions, les relieurs mettent en place des projets de conservation en passant par une reliure moderne, en accord avec l'époque à laquelle nous vivons. Ces techniques sont très respectueuses des éléments constitutifs restants du livre.
Il n’est pas de mon ressort de donner mon avis sur ces choix, parce que avec ma pratique, je vois bien que certains livres sont inrestaurables parce que trop abîmés par le temps ... le choix de refaire quelque chose en pastiche n'a aucun sens non plus tant les matériaux modernes ressemblent peu à ce qui se faisait à l'époque du livre. Ce serait aussi trop coûteux et à la limite du faux si on pouvait refaire une fausse reliure en matériaux anciens, à la limite de la déontologie puisque nous devons pas amener d'éléments dégradants, or les anciens matériaux sont parfois plus nocifs que les nouveaux ... Et pour quelle raison à part celle de quelques idéalistes qui veulent réaliser un bon coup face à des acheteurs crédules?
Le résultat est souvent décevant quand le prix nous interdit de travailler ad nauseam sur ces projets fumeux.
Il vaut mieux une très belle reliure moderne qu'un pastiche raté respectueux de l'époque du livre ... Le temps des maroquins rouges du 18 ème avec des livres manuscrits rognés avec pertes de textes est révolu.
Pour certains livres qui restent restaurables parce que le temps et les manipulations les ont épargnés, il vaut mieux alors, en effet, consacrer un bon budget pour refaire aussi discrètement possible et de manière solide, en pensant à l'utilisation future des livres (seront-ils lus souvent par exemple?) faire de la restauration.



Conserver n'est pas restaurer, ni relier.

Relier n'est pas restaurer, ni conserver dans le sens des conservateurs.
Beaucoup de livres qui ont été reliés, ont été conservés aussi et ont passé les épreuves du temps et des manipulations des hommes, des mauvais stockages et conditions diverses, feu eau, poussière, insectes.

Restaurer n'est pas conserver, ni relier.

Un bon conservateur sait ce que veut dire restaurer et relier, fait la différence.
Un bon restaurateur sait relier, connaît parfaitement toutes les étapes et les contraintes des matériaux, leur chimie.
Un bon relieur sait déléguer quand il a à faire de la restauration.
Un bon restaurateur s'entoure de conservateurs ouverts et bienveillants.

Avec tout ça, vous êtes prévenu.

Avec la dorure, c'est un peu la même chose, avec la marbrure, avec la parure.
Toute personne qui veut faire restaurer ou relier ses livres doit comprendre qu'un livre réussi n'est pas le fruit du travail d'une seule personne.
La synergie.

http://unesdoc.unesco.org/images/0005/000562/056224fo.pdf
(1983)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !