Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

jeudi 17 septembre 2015

Le mastic.

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais dans la description du post incunable, des ais, certaines imperfections, les passages en ais, étaient comblés avec une matière grise très dure: Du mastic de vitrier.
Composition: argile ou blanc d'Espagne, huile de lin, siccatif.

La différence entre le blanc d'Espagne et le blanc de Meudon est que le second est de la craie, du calcaire, tandis que l'autre est une argile.
C'est un peu plus complexe en réalité:
"Les marnes sont intermédiaires entre les calcaires et les argiles, et le terme « marne » ne désigne pas une espèce pétrographique bien définie. On passe ainsi des calcaires marneux, qui ne contiennent que 5 à 35 p. 100 d'argile, aux marnes argileuses (de 65 à 95 p. 100 d'argile) par l'intermédiaire des marnes sensu stricto (de 35 à 65 p. 100).
Comme les argiles, les marnes sont tendres, finement poreuses (elles happent à la langue), friables quand elles sont sèches, plastiques lorsqu'elles sont mouillées. Mais, à la différence des argiles, elles font effervescence avec les acides à cause de la présence du calcaire. La finesse des particules constitutives (minéraux argileux, carbonates et, parfois, silice en faible quantité) place les marnes dans le groupe des lutites, ou pélites.
Suivant la composition minéralogique, on peut distinguer des marnes dolomitiques, glauconieuses, magnésiennes, gypseuses, micacées, sableuses, humifères. La craie blanche est appelée « marne » dans le nord du bassin de Paris, la Picardie en particulier, et les carrières où on l'exploite sont des « marnières ». Comme les marnes vraies, la craie est gélive : étalée en tas dans les champs avant l'hiver, elle se délite et devient pulvérulente au printemps. En Bretagne, on appelle aussi « marne » une arène dioritique riche en chaux."

La couleur est différente et dans le cadre du vitrail, l'étanchéité est, semblerait-il, meilleure avec l'argile.





Il reste que ce sont des charges minérales qui apportent dans le livre des éléments de détérioration si elles ne sont pas isolées du papier.
Elles vont être appliquées sur le dessus des plats et à l'intérieur, il y aura du japon entre la garde et le mastic.

du Blanc de Meudon (aussi appelé blanc de Troyes)
de l'huile de lin
du siccatif , de la colle animale.

"cette recette traditionnelle de mastic à vitres est on ne peut plus simple :
mélanger du blanc de Meudon* et de l'huile de lin. Les proportions de base peuvent être : 4 volumes de poudre pour 1 volume d'huile. Le mélange prend une consistance de chewing-gum, un peu collant. Rectifier au jugé avec du blanc de Meudon pour obtenir une pâte moins collante, un peu épaisse.

Si on préfère un mastic blanc, on utilisera une huile de lin clarifiée (rendue transparente). Sinon le mélange aura une couleur blonde, caractéristique de l'huile de lin. A l'inverse, si on veut pigmenter le mastic, on peut ajouter du noir de fumée, un colorant naturel. On aura ainsi toute la gamme des gris jusqu'au noir.

...; Pour accélérer le séchage, on peut toutefois ajouter un siccatif mais ces produits sont souvent assez toxiques. "

Source:http://www.espritcabane.com/bricolage/enduits/mastic-vitrier/





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.
Adhérez au blog pour les éditer!
Les commentaires anonymes sont supprimés, je ne donne pas de prix par mail anonyme, ni ne fait de devis!
Vous trouvez mes coordonnées là:
http://www.restaurationlivreatroo.fr/

Améliorations, suggestions interrogations, je réponds !